Sauvetage d’un essaim

27 Novembre, mercredi

l'essaim

Appel  téléphonique au Rucher-Ecole de la Ville de Givors.
D’une famille. Quartier de Bans.
Un essaim est logé, chez eux,  au sommet d’une haie de chèvrefeuille, portée par une clôture.
Demande d’intervention.

Visite sur place.

Oui ! Mais que faire ? Impossible de transférer un essaim en début d’hiver.
Après découpage, au sécateur, de la chevelure du chèvrefeuille, diagnostic visuel de l’essaim.
Bel essaim. 8 rayons bien développés. Population douce.
Mise en place d’un pain de candy + couvertures pour la nuit.

28 Novembre, jeudi

Dégagement total du nid d’abeilles de l’emprise végétale.
La colonie a consommé en 24 heures quasiment 1 Kg de nourriture. Ce qui laisse à penser qu’elle comporte beaucoup d’abeilles et aussi qu’elle était affamée, donc serait morte à très brève échéance, faute de nourriture.

Mise à disposition d’un deuxième pain de nourriture. Pose sur la colonie d’une caisse en polysthirène (isolant) + agglo béton.
Chirurgie de guerre ! A suivre !… Le début d’une passion ?

Georges GEFFROY

Laisser un commentaire